21 décembre 2018 : petit déjeuner avec Thibault LANXADE, PDG de Jouve

 

Thibault Lanxade : « Il est utopique de croire que l’État pourra réellement libérer notre économie »

Invité du Club de l’audace, Thibault Lanxade, PDG de Jouve, a livré un bilan morose du secteur de l’entreprise. À son sens, « les efforts pour accélérer la croissance doivent venir de la communauté entrepreneuriale elle-même ».

Diplômé d’un master de l’ESCP, Thibault Lanxade a débuté sa carrière du côté de Shell et Butagaz, avant de créer plusieurs entreprises et de devenir, en 2017, PDG de l’entreprise de services numériques Jouve, dont il était auparavant administrateur.
Invité au Club de l’audace de Thomas Legrain en décembre dernier, l’homme s’est dit inquiet. Alors que la France était, de ses mots, « revenue sur le devant de la scène » et avait prouvé sa capacité à faire revenir les investisseurs, le chef d’entreprise a évoqué un « retour en arrière » dénotant la faiblesse de la structure entrepreneuriale française :
« Nous allons forcément être frappés d’un ralentissement et d’un attentisme de la part de la communauté internationale ».

Le PDG de Jouve a dressé un panorama plutôt sombre du secteur, pointant une régression : le tassement des marges, passées de 31,9 % de la valeur ajoutée dégagée par les entreprises fin 2017 à
31,7 % en 2018 – tandis que ces dernières « sont de 42 % en Allemagne », a-t-il souligné. De son côté, le déficit commercial, bien que « légèrement réduit » en octobre, affiche pas moins de 4,052 milliards d’euros, ce qui « plombe la compétitivité », a alerté l’entrepreneur.

Téléchargez l’article paru dans le Journal Spécial des Sociétés n°20 du 13 mars 2019, page 16-17