Joyeux Noël !

bernard-devertL’année 2015 s’efface ; elle fut le théâtre de barbaries, observant combien la Nation, fût-elle blessée, offrit un visage de grande dignité.
Notre mission est de participer à la construction de la cohésion sociale, d’où l’urgente obligation de réduire les inégalités en veillant à ce que l’habitat atténue les fractures.
La France doit se réconcilier avec ses cités ; elle n’y parviendra qu’en luttant contre un communautarisme prégnant pour avoir accepté, fût-ce passivement, d’ajouter la pauvreté à la pauvreté.
Nos programmes honorent, me semble-t-il, votre confiance comme en témoignent en 2015 ces opérations phares qui, sans vous, n’auraient pas pu sortir de terre:

  • – 131 logements, sur le site des anciennes prisons de Lyon, ont été réalisés, créant une passerelle entre l’hôpital et l’Université. Des étudiants, dans un habitat partagé, prennent soin des malades ne pouvant pas bénéficier de soins à domicile, faute de logement ou en raison de leur isolement.
    Cette opération, porte le nom d’Emmanuel Mounier, emprisonné sur ce site pour avoir combattu le nazisme.
    Ce programme a cumulé les distinctions : prix France décerné par le Forum Mondial Convergences 2015, Vivre ensemble aujourd’hui et demain par la Caisse des Dépôts et Consignations et le programme solidaire 2015 par le jury des Trophées du Logement et des Territoires.
  • – La reconstruction de maisons médicalisées à Versailles (livraison 2017), Noisy-le-Grand (livraison 2016), Saint Malo (octobre 2015), ou encore plusieurs maisons intergénérationnelles dont la dernière inaugurée à Aix-en-Provence porte le nom de maison Cézanne dont l’une des résidentes, Nathalie nous partage un beau poème publié sur le site. Je cite ici seulement quelques mots : Vous avez fait tous ensemble une âme moins triste en découvrant vos visages colorés de sourires.
  • – Un site ouvert au sein du monastère de Bonnelles (Yvelines) accueillant des réfugiés ayant dû fuir leur pays pour rester en vie.
    Le soutien d’une petite Communauté priante a suscité un espace d’humanité. La nuit des hostilités s’ouvrit sur une hospitalité.
    Justice est de saluer le Maire de Bonnelles, le Sous-préfet de Rambouillet, la Directrice adjointe de la cohésion sociale, le Préfet de Versailles et le Préfet de Région Île de France et leurs collaborateurs ; ils n’ont point ménagé leur peine.
    Une anecdote parmi d’autres : le maire d’une petite commune de l’Aveyron téléphone pour demander si parmi ‘nos réfugiés’ nous aurions un menuisier. Il s’en présente un. Immédiatement ilva vers ce village qui, avec cet homme venu de loin, trouve un professionnel répondant aux attentes restées jusque-là en souffrance.
    Que de petites villes ou de villages se meurent, méprisés par les mégapoles dont les feux d’illusions sont des spots qui finalement assombrissent la vie des plus vulnérables, les laissant dans des situations de désarroi jusqu’à ne plus avoir de toit, privés de toute trêve, fût-elle hivernale.
    Le monde rural n’offrirait-il pas des trésors pour une Société plus inclusive.
  • – La préparation de deux villages d’insertion pour des familles du Quart-Monde, discriminées, vivant dans des campements ; l’un d’eux longe le périphérique d’une grande ville sur lequel des centaines de milliers de personnes passent. Terrible de s’habituer au fait que certains n’aient rien pour habiter.
    Heureusement, les indignations sont suivies d’une mobilisation. Pour Noël, 160 adultes et enfants auront quitté leur campement insalubre pour rejoindre ces deux villages d’insertion. Ne seraient-ils pas nos Bethléem, donnant naissance à un avenir transformant leur histoire qui déjà modifie la nôtre pour lui donner plus de sens.
    Des oppositions se font jour ; il n’y a pas lieu de les dramatiser même si certaines ont revêtu des formes regrettables.
    Souvenons-nous de Sœur Emmanuelle qui, au Caire, rencontra bien des crispations et des refus de l’autre. Voici ce qu’elle écrivait:« Le respect que je témoignais à chacun d’eux leur a rendu leur dignité d’êtres humains. J’ai déclenché en eux le désir d’en sortir, grâce à l’éducation de leurs enfants. » Quelle actualité !

Cette lettre de gratitude vous est adressée en ce temps de Noël pour vous remercier de votre cadeau qui n’a pas de prix, s’agissant de votre confiance qui nous aide à construire une Société plus attentive à la fragilité.
Au seuil de cette nouvelle année, que se souhaiter, si ce n’est que chacun naisse à l’infini de ce qu’il est, pour avoir l’audace de quitter les espaces clos qui enferment.
Hommes et femmes libres, nous savons que la qualité d’une Société est liée à sa volonté d’être aux côtés des plus vulnérables, quelles que soient leur histoire, leur origine.
Hommes et femmes libres, nous croyons que la démocratie est une valeur si noble que nous avons pour devoir de ne point la salir par la médiocrité et par ces idées funestes et illusoires de puissance, permettant aux cyniques et démagogues de faire croire que, pour se protéger, il suffit de se mettre à distance de l’autre ou de le rejeter.
La seule protection, c’est d’aimer.
Hommes et femmes d’espérance, hommes et femmes libres, nous éprouvons combien l’heure est de vibrer à ce « n’aie pas peur » se laissant interroger par cette question qui jamais ne sera dépassée ou effacée : qu’as-tu fait de ton frère. Alors, un chemin s’ouvre sur lequel on ne peut pas se perdre, il a trop de sens, le fils de l’homme ne l’a-t-il pas lui-même emprunté : c’est Noël.
joyeux noel